Paris, le 20 novembre 2013

PAJ ne comprend pas pourquoi aucune instance photographique ne siège au fonds d’innovation numérique de la presse (FINP  http://www.finp.fr/-). Dans cet organisme chargé de répartir les 60 millions d’euros apportés par Google, société qui véhicule un volume phénoménal de photographies, les éditeurs de presse sont majoritairement représentés, la photographie ne l’est pas. Ne serait-ce qu’à titre consultatif.

Comment alors imaginer une réflexion saine du FINP, qui à bien des égards jette les bases du marché futur de la presse numérique, sans l’apport constructif des photographes, eux aussi producteurs de contenus et d’information numérique ?

 Nous avons fait part aux éditeurs de presse concernés et au FINP de cette analyse soutenue par FNAPPI et UPP , ainsi qu’aux ministères de tutelle (Mmes Pellerin et Filippetti) et à monsieur David Kessler, conseiller Culture et Communication du Président de la République, dans l’espoir que nous parviendrons ensemble à remédier à cette situation.

Mario Fourmy       Thierry Secretan

Président                Secrétaire général

PAJ