Suite à l’article de PAJ révélant qu’une photographie de vignobles californien est utilisée pour vanter le champagne picard, Le Courrier Picard, dans son édition du 09 février, reprend nos informations sur l’affiche et la photo Picardie/Californie de l’aéroport  Beauvais-Tillé.

Selon Le Courrier Picard, M. Jean-Philippe Gold, responsable du comité de tourisme picard “assume le choix de l’illustration”.  Autrement dit, il assume faire de la publicité mensongère sans mentir. Mais en choisissant une photographie de vignobles californiens pour vanter un “champagne” et, partant, la destination Picardie, il fait preuve  d’un mépris certain pour la vérité et prend les membres du public pour des imbéciles.

Ce genre de  dérive, contre laquelle PAJ pense qu’il faut lutter, est de plus en plus fréquente. Elle procède d’un amalgame pernicieux entre le concept  d’ “image”, de “visuel”, trouvables à l’infini sur internet et sur les banques d’images – comme l’on dit – à bas coût, voire gratuitement, et ce qu’il convient d’appeler une “photographie”, signée, légendée, fiable. Ce qui est d’ailleurs, comble du ridicule, le cas de cette publicité qui nous intéresse. Car la photographie incriminée est bien signée. Il nous a donc été facile d’en tracer la source. Reste à savoir combien des deniers du contribuable picard le comité de tourisme de cette région a versé à l’agence Getty Images pour cette belle photographie des vignobles de la ta ta ta ta ta ta ta … Californie

Jeudi 09 Février 2012

PICARDIE La Californie sur une pub pour le tourisme picard

Photos :

Les photos de vignes, dans la vallée de Napa (Californie), défilent dans un diaporama situé au point information tourisme du terminal 2 (PhotoMario Fourmy).

Les photos de vignes, dans la vallée de Napa (Californie), défilent dans un diaporama situé au point information tourisme du terminal 2 (PhotoMario Fourmy).

Un passager de l’aéroport de Beauvais-Tillé a fait une drôle de découverte. Une publicité vantant des vignes de l’Aisne a été prise en… Californie !

Mario Fourmy a l’œil. Normal, c’est son métier. Ce photographe professionnel a transité par l’aéroport de Beauvais-Tillé et a fait une drôle de découverte.

Dans la salle de récupération des bagages du terminal 2, une grande affiche vante le champagne de la région Picardie.

Une campagne de promotion signée du comité de tourisme régional de Picardie. «Je trouvais les couleurs très belles, mais les vignes étaient un peu trop vallonnées à mon goût… » Et pour cause ! La photo a été prise à 9 000 kilomètres de là, dans la vallée de Napa, en Californie.

Le nom du photographe est mentionné en crédit photo : Andrew Gunners. «Je trouvais cela très sympathique de la part de la Région de faire appel à un photographe américain, pour apporter un nouveau regard sur cette zone viticole. »

Mais après quelques recherches sur Internet, Mario Fourmy déchante. La photo provient de Getty Images, une banque d’images américaines. Sa provenance : la Californie. Rien à voir avec la légende qui précise qu’il s’agit de «vignes de l’Aisne, route touristique du champagne, à deux heures de Beauvais ».

«Le signe d’une méconnaissance du sujet»

«Comment est-ce possible, dans un aéroport fréquenté par les élus locaux et les nombreux parisiens voyageant sur Ryanair, que cette image n’ait pas choqué par son ridicule ? », s’offusque Mario Fourmy. Ce professionnel de l’image est d’autant plus sensibilisé à la question qu’il préside une association «PAJ » qui entend informer les décideurs politiques de la précarisation des métiers de photographes, d’auteurs et de journalistes.

«C’est quand même le signe d’une grande naïveté et d’une méconnaissance totale du sujet. S’ils avaient été vraiment malins, ils auraient supprimé le nom de l’auteur et donc sa traçabilité », souligne Thierry Secretan, secrétaire de l’association et grand photographe.

«Une agence américaine qui casse les prix et versera peut-être deux dollars à ce photographe : voilà la recette pour faire des économies sur la photographie et contribuer au déclin de notre profession », se désole Mario Fourmy.

«Une exception, cela n’arrive qu’une dizaine de fois par an »

Comment la Région a-t-elle pu promouvoir son image avec une telle photo ? « En 2011, nous avons acheté 2000 clichés à des photographes picards. C’est l’équivalent de 90 reportages par an », met en avant Jean-Philippe Gold, le responsable du comité régional de tourisme de Picardie.

Seulement voilà, pour des questions de délais, cette campagne d’affichage a puisé dans des ressources extérieures, comme cette banque d’images américaine. «Une exception, cela n’arrive qu’une dizaine de fois par an », assure-t-on au comité.

Pour avoir la photo parfaite, en un temps raccourci et qui soit à la hauteur des autres clichés, le comité «assume le choix de l’illustration », au détriment du reportage et des touristes qui repartent avec une image trompeuse de la réalité.

FANNY DOLLÉ