Il vend son premier sujet sur les bidonvilles de Saint Domingue au CIRIC Paris.

De retour en France il deviens RPJ pour Pyrénées Presse.

Il continue à travailler sur des sujets qu’il choisit : la guerre en Yougoslavie, le voyage de Jean-Paul II en Afrique.

En 1994 il installe son premier studio photo sur Pau.

Après la tourmente numérique dans la profession, il repart à zéro comme portraitiste, et s’engage activement aussi au sein du GNPP.

En 2013, le photographe quitte sa casquette d’artisan pour reprendre un statut d’auteur.